Vous stressez à l’idée de préparer un entretien professionnel avec votre manager, votre patron ou la DRH ? Vous souhaitez préparer un entretien d’embauche pour le réussir ? Voici les six clés que j’utilise régulièrement dans mes coachings professionnels individuels ou collectifs. Ces conseils, dont certains sortent des sentiers battus, vous permettront de :
– clarifier l’objectif que vous voulez atteindre ;
– créer une relation positive avec votre interlocuteur ;
– trouver les mots et les arguments pour convaincre.
Ainsi, vous augmenterez votre confiance en soi tout en amenant l’autre à prendre une position et une décision qui vous seront favorables.

Mais avant de passer en revue les six clés pour préparer un entretien professionnel individuel, n’oubliez pas une chose : quand vous émettez un message en direction d’une personne, qu’il s’agisse des mots ou d’une attitude, c’est elle qui en donnera le sens. Pas vous !
Autrement dit, c’est elle qui l’interprétera avec ses filtres et sa façon de penser. Et elle va réagir en fonction de son interprétation et non selon ce que vous avez pensé ou cru dire.
A vous d’être plus subtil en guidant son interprétation pour qu’elle prenne en compte le message que vous souhaitez vraiment lui transmettre. Voici comment.

1. Clarifiez l’objectif que vous souhaitez atteindre

La première étape pour la préparation d’un entretien avec son patron, son manager ou un recruteur est de clarifier votre objectif. Formulez votre objectif en une seule phrase courte, simple, précise et de préférence positive. Par exemple : je veux un temps partiel, je veux arrêter de travailler avec Paul, je veux être recruté pour ce poste…

Comment faire pour clarifier votre objectif ? Posez-vous les questions suivantes : Quel est mon objectif ? Qu’est-ce que je veux obtenir précisément ?

Vous pouvez ensuite utiliser la fameuse « stratégie du rétroviseur ». Autrement dit, si vous regardiez dans un rétroviseur en sortant du bureau de votre interlocuteur, quelles seraient vos réponses aux questions suivantes : « Quelle décision ou position je veux que mon interlocuteur prenne après m’avoir vu ? Quelle image je veux lui laisser de moi ? ». Par exemple, je veux paraître sérieux et raisonnable. Je veux qu’il décide de m’octroyer un temps partiel ou de satisfaire ma demande de ne plus travailler avec Paul.

2. Décidez de l’énergie que vous apportez

L’énergie et l’attitude avec lesquelles vous venez lors d’un entretien professionnel vont conditionner la réaction de votre interlocuteur, qu’il soit votre patron, votre DRH, votre recruteur… Mon conseil : arrivez avec une énergie positive, constructive où vous croyez possible la réalisation de votre objectif. Si vous n’y croyez pas, la cause est perdue d’avance. Ce n’est même pas la peine d’y aller ! De surcroît, si c’est vous qui introduisez une énergie positive, vous prenez la main sur l’ambiance de l’entretien et, en conséquence, sur l’entretien lui-même. Bien vu !

L’objectif de cette énergie positive est à la fois de stimuler votre interlocuteur, de susciter son intérêt, de le sortir de l’ennui, de ne pas lui faire perdre son temps, de lui apporter de l’énergie plutôt que de lui en faire perdre. Le but est également de casser la routine de sa journée ou même de la relation, si celle-ci n’est pas bonne.

3. Prenez en considération et valorisez votre interlocuteur

Qu’il soit votre manager, votre DRH ou un recruteur, votre interlocuteur est une personne humaine comme vous et moi. Non, il n’est pas une machine ou un être désincarné ! Le prendre en considération et le valoriser permet d’établir une connexion avec votre lui, d’entrer dans son monde et son univers pour mieux l’impliquer et l’inclure dans la relation avec vous. Bref, de le faire adhérer…

Comment l’impliquer et le valoriser ? En lui apportant des signes de reconnaissance qui peuvent être relationnels et émotionnels : « Je suis content que l’on prenne le temps de discuter », « Cela me fait plaisir d’être reçu », etc. Ce peut être aussi un remerciement « Je vous remercie de prendre le temps de me recevoir… ». Ces quelques exemples sont bien sûr à adapter à chaque situation, au cas par cas.

L’autre façon de valoriser une personne et le moment qu’elle vous accorde est de s’intéresser à elle et de discuter de ce qui l’intéresse et l’arrange. Mais gare à trop de dispersion : n’oubliez pas votre objectif au passage.
Dans tous les cas, réussir un entretien professionnel individuel nécessite de sortir de sa bulle pour savoir qui est l’autre, qu’il s’agisse de sa personnalité, son fonctionnement, son environnement, ses contraintes, ce qui l’intéresse… Observez la personne qui est en face de vous pour mieux la prendre en compte. Posez-lui des questions.

4. Argumentez : affirmez votre position en expliquant pourquoi

Pour que la personne qui vous fait face prenne position en votre faveur, il vous appartient de lui exprimer clairement votre position et votre demande. Mais il ne s’agit pas juste de d’affirmer « Je ne veux pas travailler sur tel dossier ! ». L’affirmation de soi implique que vous expliquiez les fondements de votre position et de votre demande. Prenez donc le temps de formuler vos arguments en faisant plusieurs phrases, en étant explicite et précis, en reformulant vos propos.

L’objectif est de permettre à votre interlocuteur de bien vous comprendre mais également de lui offrir des arguments tous faits. Ceux-ci lui serviront à justifier sa décision en votre faveur, y compris auprès des autres personnes de son entourage (managers, collaborateurs…). En clair : offrez-lui des arguments qui lui donnent l’occasion ou le prétexte pour adopter la position que vous souhaitez.

Prendre le temps d’expliciter votre demande et vos arguments a un autre avantage : cela donne à votre interlocuteur du temps pour réfléchir et prendre sa décision pendant que vous parlez. Un détail à ne pas négliger…

5. Exprimez clairement votre demande en proposant trois solutions

Dans la préparation de votre entretien professionnel individuel, pensez à préparer plusieurs solutions et alternatives. Ainsi, vous n’êtes plus LE problème qui tourne au casse-tête pour votre patron ou DRH. Au contraire, vous lui facilitez le travail en solutionnant vous-même le problème. Vous apparaissez comme un vrai partenaire constructif. Et en lui apportant des solutions clés en main, vous lui faites gagner du temps et respectez son pouvoir de décision en lui donnant le choix. Ce qui contribue à le valoriser.

L’idéal est de proposer trois solutions possibles. Pourquoi trois ? Moins, votre interlocuteur n’aura pas le sentiment d’avoir un vrai choix. Il risque de se sentir devant le fait accompli. Plus, il va être perdu entre trop de possibilités. Trop de choix tue le choix !
Et n’oubliez pas de préparer des réponses à ses questions ou objections possibles.

6. Exprimez un message acceptable pour l’autre

Cela va mieux en le disant : si vous arrivez avec un message inacceptable pour l’autre, vous savez à quoi vous attendre : un refus. L’idée est, en conséquence, de préparer un entretien professionnel avec des phrases et des idées qui permettent à votre interlocuteur de changer de position et d’accepter votre demande.

En un mot, soyez plus psychologue que la personne à qui vous parlez !

Sylvain Seyrig, coach professionnel à Paris

>> Vous souhaitez faire un coaching pour préparer un entretien important ou gérer une relation difficile ? Contactez-moi