Besoin d’y voir plus clair en management ? Découvrez les quatre styles de management qui existent : le management participatif, le management délégatif, le management informatif et le management directif, sans doute le plus connu (et décrié !). Mais aucun d’eux n’est meilleur qu’un autre ! Pour une raison simple : il s’agit juste de choisir la bonne posture selon la situation et le salarié à manager, en prenant soigneusement en compte la maturité et la personnalité des personnes. A vous maintenant d’adopter la bon style au bon moment…

Anglicisme issu du verbe to manage, qui signifie diriger, le management est la mise en œuvre de l’ensemble des moyens humains, matériels et organisationnels qui visent à atteindre l’objectif de l’entreprise. Souvent assimilé à la notion de direction, il correspond à l’idée de pilotage de l’unité à laquelle il s’applique (équipe, service…). Dans les théories classiques du management, nous recensons en général quatre styles :
– le management participatif
– le management informatif
– le management délégatif
– le management directif.
La première personne à m’en avoir parlé est Anne-Lyse Joliot, coach professionnelle devenue amie.

Varier son style de management selon les collaborateurs et les situations

Aucun de ces quatre styles de management n’est meilleur qu’un autre ! Pour une raison simple : il convient de choisir la bonne posture selon la situation et la personne à manager. Autrement dit, l’idée est de combiner les différents styles de management dans l’exercice quotidien de sa mission, en prenant soigneusement en compte la maturité des salariés à gérer.
Cette maturité varie notamment selon leur niveau de compétences, d’expertise, d’autonomie et de rigueur. Mais il convient aussi de tenir compte des caractères, des histoires et des sources de motivation de chacun.

Nous pouvons, cependant, distinguer l’efficacité à court terme du management et celle à long terme :
• A court terme, l’efficacité du management nécessite d’adapter sa posture de manager aux situations et aux personnes ;
• A long terme, l’efficacité du management consiste à faire progresser les compétences et l’autonomie des personnes et à faire évoluer l’organisation et l’environnement pour qu’ils soient plus favorables.

1. Management directif

Le rôle du manager directif est de structurer par des comportements très organisationnels et peu relationnels. Ce n’est pas le plus marrant des managers mais il a l’avantage d’être cadrant ! Mais attention : le risque est la perception d’un autoritarisme qui suscite résistance ou incompréhension.

Beaucoup d’instructions, peu d’explications
• Le manager directif fixe les règles, donne les directives, les objectifs, les délais, les méthodes.
• Il communique des plannings, des programmes, des ordres du jour précis, des procédures, des check-lists, des définitions de fonction…
• Des points de contrôle sont prévus à l’avance avec un calendrier clair et précis.
• Le manager parle mais écoute peu. Il répond aux questions de détail, avec un souci de précision et d’exactitude.
• Il connaît bien le travail. Il peut l’expliquer et constituer une référence.
• Il communique souvent par écrit.

Le management directif est particulièrement efficace dans les situations suivantes :
• Equipe nouvelle
• Situations de crise ou d’urgence
• Changement de procédures, d’organisation ou de structure.

2. Management Informatif

Centré sur les personnes, le manager informatif est celui qui a pour rôle de convaincre. Les décisions du manager sont prises par le manager avec information et argumentation auprès des collaborateurs. Le manager informatif a des comportements à la fois très organisationnels et très relationnels. Le danger de cette posture est de perdre et faire perdre trop de temps dans l’argumentation et le relationnel.

Beaucoup d’informations et d’explications
• Il clarifie, explique, analyse, questionne.
• Explications avec des faits objectifs : raisons, causes, conséquences… Avec des chiffres, des exemples…
• Mise en valeur des projets, objectifs, activités… et de leurs avantages.
• Le manager informatif parle beaucoup, se met en avant, expose ses idées, ses convictions, ses valeurs.
• Il suscite des questions, répond aux questions et aux objections, s’assure que son message est bien compris et que les personnes sont prêtes à suivre ses décisions.
• Il privilégie les relations individuelles pour la consultation et la formation.

Le management informatif est efficace dans les situations suivantes :
• L’équipe est composée de professionnels expérimentés et d’experts
• L’aspect technique du travail est prépondérant.

3. Management participatif

Centré sur les personnes, le manager participatif a pour but d’associer les collaborateurs. Les décisions sont prises par le manager après leur consultation. Le manager participatif a des comportements très relationnels et peu organisationnels.

Décisions prises après consultation des personnes
• Le manager prend en compte les idées, suggestions et propositions des personnes.
• Il aide à résoudre les conflits et conseille ses collaborateurs.
• Il aménage des solutions (parfois complexes) qui prennent en compte les intérêts parfois différents des collaborateurs.
• Il travaille d’égal à égal avec ses collaborateurs.
• Il crée une ambiance conviviale, anime l’équipe.

Le risque est pour le manager participatif de rechercher à tout prix une approbation qu’il ne pourra pas obtenir.

Le management participatif est recommandé dans les situations suivantes :
• L’équipe est suffisamment mature pour être constructive et atteindre les objectifs
• Un environnement où la dimension relationnelle est prépondérante.

4. Management délégatif

Centré sur les tâches, le management délégatif reste l’un des plus en vogue aujourd’hui. Le manager, qui a pour rôle de responsabiliser les collaborateurs, s’appuie sur la compétence des personnes, leur autonomie et leur sens des responsabilités. Il a des comportements à la fois peu organisationnels et peu relationnels.

Un transfert de responsabilité avec un contrôle
• Les décisions et/ou leur mise en œuvre sont transférées aux personnes.
• Le manager délégatif prend de la hauteur et responsabilise ses collaborateurs.
• Il définit les missions, les objectifs, les tâches que le collaborateur (ou le groupe) mènera par lui-même selon ses propres méthodes.
• Le manager fait le point régulièrement avec le collaborateur.
• Il exprime sa confiance en indiquant qu’il est prêt et disponible à apporter un soutien en cas de nécessité.
• Il évalue et contrôle régulièrement les résultats ou les avancées de la mission déléguée.
• Il facilite l’autonomie et donne le droit à l’erreur.

Prudence cependant : le management délégatif peut donner aux collaborateurs un sentiment d’abandon (on le laisse livré à lui-même !). Un autre risque est de perdre le contrôle de la situation et de ne pas atteindre les objectifs.

Le management délégatif est efficace dans les situations suivantes :
• Collaborateurs formés, expérimentés et compétents
• Collaborateurs en capacité de gérer le relationnel et de contribuer à la cohésion de l’équipe
• Un travail organisé par missions, projets, tâches.

Les 4 styles de management en résumé

Management participatif
Centré sur les personnesPrincipe :
Décisions du manager après consultationLe manager associe
Crée une ambiance
Coordonne
Anime
Fait produireEfficace dans les situations suivantes :
Equipe suffisamment mature
Environnement où la dimension relationnelle est prépondérante.Risque :
Le manager recherche à tout prix une approbation qu’il ne pourra pas obtenir
Management informatif
Centré sur les personnesPrincipe :
Décisions du manager après information
et argumentationLe manager convainc
Explique
Clarifie
Questionne
AnalyseEfficace dans les situations suivantes :
Equipe composée de professionnels expérimentés et d’experts
L’aspect technique est prépondérant.Risque :
Trop de temps passé dans l’argumentation
Management délégatif
Centré sur les tâchesPrincipe :
Décisions et/ou leur mise en oeuvre transférées aux personnesLe manager responsabilise
Fait confiance
Prend de la hauteur
Facilite l’autonomie
Fait un suivi dans l’action.Efficace dans les situations suivantes :
Collaborateurs formés et compétents
Travail organisé par missions, projets, tâches
Collaborateurs capables de gérer le relationnel.

Risque :
Sentiment d’abandon
Perte de contrôle de la situation

Management directif
Centré sur les tâchesPrincipe :
Décisions du manager avec beaucoup d’instructions et peu de dialogueLe manager structure
Fixe les règles
Donne les directives, objectifs,
délais, méthodes.Efficace dans les situations suivantes :
Equipe nouvelle
Situations de crise ou d’urgence
Changement de procédures, d’organisation

Risque :
Autoritarisme qui suscite résistance ou incompréhension

Et vous, quel est votre style de management aujourd’hui ? Et demain ?

Un manager d’équipe a souvent un style de manager privilégié ou des croyances qui le cantonne à un seul style. Et vous, quel est votre style de management habituel ?

En fait, l’idée est d’être en capacité d’utiliser les quatre styles de management et avoir confiance en soi pour s’adapter aux différentes situations et aux personnes. Et vous, dès lors, quels sont ceux que vous pourriez développer dès à présent ? N’hésitez pas à sortir de votre zone de confort pour devenir virtuose en management.

Sylvain Seyrig, coach professionnel à Paris

A lire aussi : Développer les 4 compétences clés du manager